Ouverture en 2015 d’un hôtel au Pôle Mécanique d’Alès.

Adeline et Yves, professionnels de l’accueil au gîtes du Mas Perché.
25 juillet 2014
Avec Leader Alès, Leader LR essaime dans les territoires
31 juillet 2014

Ouverture en 2015 d’un hôtel au Pôle Mécanique d’Alès.

Investisseur et gestionnaire de l'Hôtel.

Investisseur et gestionnaire de l’Hôtel.

Alban Durier a choisi Alès pour concrétiser son rêve : créer un hôtel et le gérer avec son épouse. L’ouverture est prévue au printemps 2015 au pied du Pôle Mécanique.

 

AMY : Pourquoi envisager la création d’un hôtel après une carrière réussie dans les métiers de bouche ?

 Alban Durier : Tout a commencé durant mes études à l’Institut Paul Bocuse, j’ai côtoyé l’univers de l’hôtellerie et j’ai voulu entreprendre dans ce secteur. Mais, a 22 ans et sans expérience, ce n’était pas le bon moment.

J’ai donc attendu d’avoir mon Master en poche de Manager International en Hôtellerie-restauration et j’ai consolidé mon parcours. En 2000, j’ai créé une première société de traiteur sur Valence. J’ai ouvert 3 ans plus tard un deuxième commerce de viande dans la Drôme, puis une nouvelle enseigne de boucherie-traiteur et organisation de banquet en 2006.

Je n’ai jamais perdu mon objectif d’entreprendre dans l’hôtellerie, et c’est fin 2011 après avoir revendu mes affaires, que j’ai retravaillé le projet. L’analyse du marché hôtelier du Grand Sud Est, croisée avec 60 visites d’hôtels m’a permis d’identifier la région d’Alès pour créer mon entreprise.

 AMY : C’est une nouvelle étape professionnelle et un changement pour votre famille, quelles sont vos motivations ?

Alban Durier : Le cadre de vie est très important pour moi et je pense à l’avenir de mes 2 jeunes enfants. L’agglomération Alès présente des atouts intéressants pour combiner réussite professionnelle et épanouissement familial. J’ai un faible pour les belles voitures et les circuits … Alors que le marché hôtelier sur Montpellier, Nîmes, Avignon ou Valence est saturé, ici, les études démontrent qu’il y a encore du potentiel. L’agglomération alésienne présente tous les avantages d’un territoire à taille humaine, favorisant la qualité de vie et offrant un potentiel intéressant pour de l’hébergement hôtelier.

Le site que m’a proposé Alès Myriapolis, l’agence de développement, en rocade nord, au pied du Pôle Mécanique est idéal. Je vais offrir des prestations hôtelières de qualité (service, calme, confort, modernité) pour la clientèle affaire et des offres adaptées à la clientèle touristique qui vient le week-end se faire plaisir au Pôle Mécanique.

 AMY : Présentez-nous votre futur hôtel ?

 Alban Durier : Il s’agit d’un Hôtel 3*de 50 chambres, sous enseigne B&B dont je vais être le gérant avec mon épouse. Nous allons aussi lui adjoindre un restaurant ouvert 7/7, 365 jours par an et un espace détente avec Bar. Il proposera un parking sécurisé. Des offres packagées seront proposées à la clientèle affaire, aux touristes et aux passionnés de sports mécaniques.

 AMY : Que peut-on vous souhaiter pour 2014 ?

Alban Durier : Une construction rapide, une inauguration réussie et un bon taux de remplissage.

Comments are closed.